SAINT AMAND HAINAUT BASKET

topnav

Le face à face :  Joyce et Amel Bouderra (Charleville-Mézières)  

  H19 ESSAI SITE amel

Aujourd'hui nous accueillons avec plaisir notre meneuse Joyce Cousseins Smith, et la meneuse Carolo Amel Bouderra pour un face à face en vue de la rencontre de samedi opposant notre équipe du Saint Amand Hainaut Basket à Charleville-Mézières.

  • 1) Bonjour, peux-tu nous raconter tes premiers pas dans le basket ?

Joyce: On était un petit groupe de potes, nous avons essayé différents sports: sports de combat, skate, roller et puis le basket…..voilà comment j'ai fait connaissance avec la balle orange qui est devenue rapidement une de mes meilleures amies lol.

Amel: J'ai commencé le basket à l'âge de 3 ans et demi sur les terrains de la salle Jean Mace à Mulhouse, en regardant mes grandes sœurs jouer.

  • 2) Tu es meneuse, quel est ton rôle dans le jeu, et quelles en sont les spécificités ?

Joyce: C'est d'abord un rôle d'organisatrice qui doit mettre en valeur les qualités de ses coéquipières, un relais pour les consignes du coach. C'est également apporter une touche personnelle qui peut aider à donner un coup de folie quand il le faut.

Amel: En tant que meneuse mon rôle est tout d'abord de rendre les autres meilleures. C'est aussi de contrôler le jeu, les différents rythmes pendant le match, être un peu le chef d'orchestre sur le terrain.

  • 3) Aujourd'hui, vous avez un parcours différent, Joyce tu as évolué dans différents clubs, toi Amel un seul club Charleville-Mézières, un mot sur ton parcours ?

Joyce: j'ai commencé à Agde puis j'ai fait ma formation au creps de Montpellier où j'ai pu très jeune intégrer l'équipe professionnelle. A 18 ans, un contrat à Colorado State University m'attendait mais je n'ai pu l'honorer car j'avais échoué au BAC (que j'ai eu depuis !!) Ensuite j'ai pu me faire remarquer à Calais et commencer un parcours dans le monde de la LFB.

Amel: il est vrai que l'on ne pense jamais faire toute une carrière dans le même club mais j'ai la chance d'être dans un endroit où je suis heureuse ou j'ai constamment le sentiment de progresser et d'apprendre. Chaque année est un nouveau challenge pour moi.

  • 4) Malgré ton jeune âge (26 Ans), tu fais partie des cadres de ce championnat, quel regard as-tu sur l'évolution de ce championnat depuis tes débuts ?

Joyce: Tout d'abord l'impact physique est devenu beaucoup plus important, les joueuses sont de plus en plus athlétiques. Ce qui est aussi impressionnant c'est le mélange de culot et d'assurance des jeunes joueuses qui découvrent le championnat sans aucune appréhension.

Amel: Le championnat français ne cesse de grandir. Chaque année est de plus en plus compliquée tant le niveau à augmenter. C'est plus intense, il y a de plus en plus des jeunes talentueuses françaises et de talentueuses étrangères... Il n'y a plus un si grand écart entre les dernières et les premières du championnat.

 5) Quelles seront les clefs du match selon toi ?

Joyce: Cela sera surtout d'avoir une bonne entame de match pour ne pas courir après le score durant toute la partie et de rester toutes concentrées jusqu'au bout. Nos deux défaites se sont jouées sur un fil, à nous d'inverser la tendance.

Amel: Pour gagner le match Il va falloir un match complet. Stopper les armes offensives des Hennuyères ( Akonga/Joyce), être dure dans tous les secteurs du terrain.

 6) La question décalée : Si tu n'étais pas basketteuse, quel métier aimerais-tu exercer ?

Joyce: J'aurais aimé barouder à travers le monde, voir tous les continents, rencontrer des personnes de tous horizons et de différentes cultures.
Actuellement, j'étudie dans deux écoles différentes afin d'être designer graphiste, maquettiste et Webdesigner.

Amel: Ah ah ! alors il y a tellement de métiers qui m'auraient plus. Peut être l'archéologie.

 7) Pour terminer, un mot sur « l'association du ballon du bonheur ».

Joyce: Le BdB est fait pour aider les enfants défavorisés dans les pays en voie de développement et leurs conditions de vie. Amel en fait justement partie et a partagé notre périple à Madagascar. Elle y est très impliquée depuis deux ans et c'est un vrai plaisir de pouvoir partager de tel moment ensemble.

Amel: le ballon du bonheur c'est une association qui m'a permis de réaliser ce que j'aime le plus c'est-à-dire aider ceux qui en sont dans le besoin. Faut aller faire un tour sur le site je suis sure que tout le monde aimera ce que l'on fait.

Lien du site ballon du bonheur : http://www.leballondubonheur.com/

joyce et amel bdb